A propos

Food design, eat design, scénographies alimentaires

A partir d’un cahier des charges, Laurence Soetens joue sur les symboliques alimentaires, détourne les codes, s’inspire des rituels sociaux, développe des hypothèses pour créer de nouveaux scénarios de table capables d’ouvrir les esprits, de provoquer des électrochocs, d’éveiller la curiosité, de stimuler la réflexion, de transmettre des valeurs. Ses scénographies sont également imaginées pour résoudre des problèmes de logistique et proposer des solutions aux contraintes.

Le mangeur devient acteur d’une histoire qui s’adresse à ses cinq sens, à son intimité (incorporation/intériorité physique de la nourriture), à sa mémoire (la madeleine de Proust) et à ses émotions.

L’aliment et les pratiques alimentaires comportent une dimension imaginaire, symbolique et sociale. Absorber une nourriture, suivant certains rituels (debout, avec des baguettes, etc), c’est assimiler de la substance nutritive, mais c’est aussi s’approprier un tissu d’évocations, de connotations, de significations. Des attributs signifiants qui forment une matière première inépuisable pour la création d’une narration dont l’objectif est la communication de valeurs philosophiques, esthétiques, écologiques, économiques, culturelles, commerciales et/ou sociales.